Du journal « 20 minutes » :

Fribourg, 15 juin 2016

Un marchand a fourni un faux Cézanne pour 380’000 fr. à un antiquaire qui a réglé ce montant en donnant notamment un faux Picasso. Le duo est au Tribunal.

 

Un médecin de Porto a failli se faire escroquer huit millions de francs pour un faux Cézanne.

C’est une affaire rondement menée de chaque côté. D’une part, il y a un marchand d’art qui vend à un antiquaire un tableau attribué à Paul Cézanne. Celui-ci croit faire l’affaire du siècle avec «Le vase bleu» [FWN823-R675] du peintre français. L’affaire est d’autant plus belle qu’il n’a même pas besoin de verser les 380’000 fr. réclamés par le vendeur, car celui-ci a accepté de recevoir en échange une figurine de Giacometti, un dessin de Picasso et une aquarelle de Renoir. Seulement voilà: aucune des oeuvres de ce deal particulier qui a eu lieu en 2009 n’est authentique. Le marchand d’art et l’antiquaire se sont donc retrouvés au Tribunal de la Sarine mardi pour escroquerie, faux dans les titres, voire mise en circulation de marchandises falsifiées, relève le quotidien «La Liberté».

Prêt à mettre 8 millions de francs sur la table

Cette histoire est d’autant plus croquignolesque qu’un chirurgien-dentiste de Porto s’est montré intéressé par le Cézanne qui n’en est pas un. Il était prêt à débourser 8 millions de francs pour acquérir «Le vase bleu». Mais en un seul coup d’œil, une experte vaudoise a remarqué que le tableau n’était pas du célèbre impressionniste français. La justice est saisie.

Le procureur a requis 300 jours-amende avec un sursis de 3 ans et une amende de 1000 fr. pour chacun des deux prévenus, selon «La Liberté». Le verdict est attendu avant la fin de la semaine.

(apn)