Colloque le samedi 24 septembre 2016
à Aix-en-Provence, au Jas de Bouffan
Route de Galice  

Zola et moi…

Une fraternité de génie : Cezanne et Zola

 

( Dans le programme du colloque qu’on trouvera ci-dessous, cliquer sur le titre de chaque conférence pour en retrouver le texte intégral.
NB. Toutes les conférences ne sont pas encore en ligne.)

 

 J’ai fait un rêve, l’autre jour…  J’avais écrit un beau livre, un livre sublime que tu avais illustré de belles, de sublimes gravures. Nos deux noms en lettres d’or brillaient, unis sur le premier feuillet, et , dans cette fraternité de génie passaient inséparables à la postérité… 

                           Lettre de Zola à Cezanne, 25 mars 1860.

S’il est une amitié, entre un peintre et un écrivain qui a marqué l’histoire de l’art, c’est bien celle de Cezanne et Zola.
Lorsque John Rewald écrit sa thèse, publié en 1936, il choisit le titre « Cezanne et Zola » (édition Sedrowski)
Lorsqu’il publie une première biographie scientifique sur Cezanne, il récidive : Cézanne sa vie-son œuvre, son amitié pour Zola ». Tel est le titre (Albin Michel 1939).
Nulle biographie de Cezanne, nulle biographie de Zola ne peuvent occulter l’importance de cette amitié née au collège Bourbon d’Aix en Provence vers 1852, continuée à Paris de longues années au temps du Naturalisme et de l’Impressionnisme.
Paul Cezanne inspire inéluctablement quelques personnages de roman chez Zola, lequel engagé dans une fresque sociale (les Rougon-Macquart) modifie ses modèles au gré d’un projet littéraire.
Tout paraissait bouclé : Zola ayant « suicidé » son meilleur ami sous les traits de Claude Lantier, en 1886 dans le cadre du roman L’Œuvre, la lettre de Cezanne d’avril 1886, envoyée à Zola après qu’il ait reçu le livre, était analysée comme une lettre de rupture.

« Mon cher Émile,
Je viens de recevoir l’Œuvre que tu as bien voulu m’adresser. Je remercie l’auteur des Rougon-Macquart de ce bon témoignage de souvenir, et je lui demande de me permettre de lui serrer la main en songeant aux anciennes années.
Tout à toi sous l’impression des temps écoulés.
Paul Cézanne
À Gardanne, arrondissement d’Aix.

John Rewald, décryptant cette lettre, dit (en 1939) qu’« à bon droit on peut la considérer comme une lettre d’adieu », et constate qu’aucune autre lettre ne suit.
D’aucuns cependant se montrèrent plus prudents.
Henri Mitterand écrivait dans le catalogue Cezanne et Paris ( RMN 2011) à propos de cette dernière lettre : «  Il faut pourtant beaucoup d’imagination ou une lecture biaisée pour voir là une lettre de rupture ». Il reconnaissait qu’un silence définitif s’instaurait mais se montrait très circonspect vis-à-vis d’auteurs comme Solers en 2003, Fauconnier en 2006 ou Pleynet en 2010, pour ne pas parler de Perruchot en 1956 qui donnaient une version dramatique des réactions de Cezanne à la parution de L’Œuvre.
De manière tout à fait explicite, Alain Pagès devait contester cette thèse de la rupture dans un article publié en 2012, sous le titre « Les sanglots de Cézanne » (paru dans Impressionnisme et littérature pp. 63-72).
Oserai-je me citer dans mon livre « Cezanne en vérités » paru chez Actes Sud en 2006 ? Je notais en effet : « Rien donc n’impose de considérer ces lignes comme une lettre définitive d’adieu ».

La vente (il y a quelques moins) chez Christie’s d’une lettre de Cezanne à Zola postérieure à 1886, une lettre du 27 novembre 1887, devait donner raison, sans équivoque possible, à tous ceux qui s’interrogeaient sur l’amitié de Cezanne et Zola. On lit : « Mon cher Émile, / Je viens de recevoir de retour d’Aix le volume la Terre, que tu as bien voulu m’adresser. Je te remercie pour l’envoi de ce nouveau rameau poussé sur l’arbre généalogique des Rougon-Macquart. […] Quand tu seras de retour j’irai te voir pour te serrer la main. »
On remarque que Cezanne est à Paris, reçoit le dernier roman de Zola, en accuse réception et manifeste le désir de le revoir, le croyant à Bordeaux alors qu’en fait ce dernier est à Paris.
On ne saurait donc affirmer une quelconque rupture en 1886, ni en 1887.
L’histoire, à ce jour, ne nous dit pas si Cezanne rencontre Zola à la fin de cette année ! En tout cas le rapport amical reste présent.

Découvrira-t-on d’autres lettres ? Rien n’interdit de le penser.

Un film de Danièle Thompson, avec Guillaume Gallienne et Guillaume Canet, sort sur les écrans le 21 septembre 2016 sous le titre « Cezanne et moi ». Le sujet essentiel porte sur l’amitié de l’écrivain et du peintre. Le titre laisse entendre que le point de vue est plutôt celui de Zola dans son regard sur Cezanne.

La Société Paul Cezanne organise un colloque sur l’amitié Cezanne/Zola afin d’apporter une réflexion historique et artistique sur une rencontre qui a joué un tel rôle dans la création picturale et dans la création littéraire de la deuxième moitié du XIXème siècle.

Avec humour nous avons choisi comme titre de ce colloque :

« Zola et moi … »

 

 

Colloque « Zola et Moi… »

Programme

 

9 heures 30 : Accueil et ouverture du Colloque  par Philippe Cezanne, arrière-petit-fils du peintre, Président d’honneur de la Société Paul Cezanne

 10 heures – Henri Mitterand[1]Professeur émérite à la Sorbonne nouvelle et à l’Université Columbia de New York, président de la Société littéraire des Amis d’Émile Zola, et membre de l’Académie du Morvan  : Zola et Cézanne : le témoignage des Lettres croisées

 10 heures 30 – Alain Pagès[2]Professeur émérite à l’université de la Sorbonne nouvelle, Directeur des Cahiers naturalistes, Directeur de l’équipe Zola (CNRS – ITEM) :  Zola, Cézanne et Paul Alexis.

 11 heures – Bruno Ely[3]Conservateur en chef du Patrimoine, Directeur du Musée Granet., à Aix-en-Provence : Le portrait de Zola par Cezanne

 11 heures 30 – Marie-Jeanne Coutagne[4]Agrégée de philosophie, docteur en philosophie (Blondel) : L’esthétique de Zola établie à partir de son roman « Rome »

 12 heures : débat sur les interventions du matin.

 12 heures 30 : présentation du site internet de la Société Paul Cezanne

 

13 heures : déjeuner (buffet campagnard) sur place

 

14 heures 30  – Jean Arrouye[5]Professeur émérite de l’Université de Provence, agrégé de lettres, Docteur en sémiologie de l’image, en esthétique et sciences de l’art : «Couillonades » picturales et autres œuvres liées à Zola. 

15 heures – Jean Colrat[6]Professeur de philosophie, agrégé de philosophie, Docteur en Histoire et cultures de l’Europe méditerranéenne :  Cezanne/Zola : Une fraternité de génie

15 heures 30 – Jayne Warman[7]Historienne de l’art, responsable du catalogue raisonné de Cezanne avec John Rewald ( 1996) , avec David Nash et Walter Feilchenfeldt ( version numérique, 2013) :  Zola collectionneur de Cezanne

16 heures  – Denis Coutagne[8]Conservateur honoraire du Patrimoine, Président de la Société Paul Cezanne :  La notion de « Vérité » chez Zola et Cezanne

16 heures 30 : débat sur les interventions de l’après-midi

17 heures : hommage à Alain Mothe[9]Alain Mothe, décédé prématurément en décembre 2015 a été membre de la Société Cezanne. Ses travaux sur Cezanne (mais encore sur Van Gogh…) sont immenses. On lui doit une bibliothèque qui doit constituer un premier fonds documentaire pour le Centre Cezannien de Recherche et de Documentation.

 

Références   [ + ]

1.Professeur émérite à la Sorbonne nouvelle et à l’Université Columbia de New York, président de la Société littéraire des Amis d’Émile Zola, et membre de l’Académie du Morvan
2.Professeur émérite à l’université de la Sorbonne nouvelle, Directeur des Cahiers naturalistes, Directeur de l’équipe Zola (CNRS – ITEM
3.Conservateur en chef du Patrimoine, Directeur du Musée Granet., à Aix-en-Provence
4.Agrégée de philosophie, docteur en philosophie (Blondel
5.Professeur émérite de l’Université de Provence, agrégé de lettres, Docteur en sémiologie de l’image, en esthétique et sciences de l’art
6.Professeur de philosophie, agrégé de philosophie, Docteur en Histoire et cultures de l’Europe méditerranéenne
7.Historienne de l’art, responsable du catalogue raisonné de Cezanne avec John Rewald ( 1996) , avec David Nash et Walter Feilchenfeldt ( version numérique, 2013
8.Conservateur honoraire du Patrimoine, Président de la Société Paul Cezanne
9.Alain Mothe, décédé prématurément en décembre 2015 a été membre de la Société Cezanne. Ses travaux sur Cezanne (mais encore sur Van Gogh…) sont immenses. On lui doit une bibliothèque qui doit constituer un premier fonds documentaire pour le Centre Cezannien de Recherche et de Documentation.