Lettre de nouvel an de Cezanne à Mme Veuve Chocquet, 15 janvier 1897

François Chédeville

 

La maison Stargardt Autographenhandlung met en vente [1]mise à prix : 6000 € le 14 mars une lettre de Cezanne inconnue de Rewald et de Lebensztejn :

« Paris, 15 janvier 1897

Madame,

 Je viens vous prier de m’excuser de faire si tardivement, ce que j’aurais dû faire, il y a quinze jours. Mais une forte grippe, qui me retient dans ma chambre m’a empêché de faire mon devoir en cette circonstance.
En attendant que ma femme (nb : la maison de vente lit « plume », sic) se remette, et vous écrive se son côté, Vous voudrez bien me permettre de vous présenter les Respects de celui que Monsieur Chocquet avait bien voulu honorer de sa sympathie.

Veuillez agréer, Madame, mes salutations Respectueuses

Paul Cezanne »

 

 

 

 

 

 

 

 

On connaît la lettre d’Hortense qui a suivi le 22 janvier 1897 [2]vendue par la Galerie Thomas Vincent en 2016 :

« Chère Madame et amie.

Il est peut être bien tard pour exprimer encore des souhaits de Nouvel an. Mais, tant de fâcheux contretemps, se sont depuis un mois, succédés à la maison, que je n’ai pu trouver un instant pour vous écrire plus tôt.

Mon mari a d’abord été pris d’une très forte grippe, qui l’a retenu au lit pendant une quinzaine de jours, et qui l’empêche encore de sortir pour retourner à ses occupations. Mon tour est venu ensuite, et si aujourd’hui je tousse moins, je me sens dans un grand état de faiblesse, causé par des étouffements et des douleurs rhumatismales provoquées par le temps de brouillards et de pluies dont nous jouissons.

J’espère, chère Madame et amie, que votre santé à vous est meilleure et qu’il en est de même pour votre petite Marie.

Je désire que vous vous décidiez à nous revenir à Paris et à vous y fixer de nouveau.

Mon mari a fini le panneau depuis avant sa maladie et à votre prochain voyage, il ira le mettre en place (dans les années 1870-1880, Cézanne réalisa à la demande Victor Choquet, les premiers panneaux décoratifs pour son hôtel particulier situé 7 rue Monsigny à Paris).

Mon mari et mon fils vous prient d’agréer leurs meilleurs et plus respectueux souhaits.

Pour vous, chère Madame et amie, recevez avec mes vœux les plus fervents pour votre bonheur, l’assurance de mon amitié sincère et dévouée.

Toute à vous.

Hortense Cézanne ».

Références   [ + ]

1.mise à prix : 6000 €
2.vendue par la Galerie Thomas Vincent en 2016