Retour à la table des matières

Sommaire

I.     Claude Antoine Fiquet, père d’Hortense

Acte de naissance – Claude Antoine Fiquet – 16 octobre 1807

(mairie de Saligney)

Fig. 389. Acte de naissance de Claude Antoine Fiquet

Du Seizieme jour du mois de octobre a huit
heures du Matin l’an mil huit cent Sept  ________

ACTE DE NAISSANCE de Claude antoine fiquet
né à Saligney le quinze octobre
à Sept heures du Soir fils de antoine fiquet
             domicilié à Saligney           profession
de Cultivateur      âgé de trante ans, et
de Barbe prot        profession de Cultivatrise
âgée d vingt trois___ ans, il Sont mariés.
Le Sexe de l’enfant a été reconnu être un Garsons
PREMIER TÉMOIN, Claude francois Morel
domicilié à Saligney profession de insetituteur
âgé de vingt Sept _______ans.
SECOND TÉMOIN, Joseph faivre
domicilié à Saligney profession de tiserent
âgé de Cinquante neuf __ans, sur la réquisition à nous faite
par antoine fiquet pere de lenfant et les
deux temoins Sousignes
Lu aux parties, et constaté suivant la Loi par moi, Jeanclaude
                  poulet Maire de Saligney____ faisant
les fonctions d’officier de l’état civil, soussigné avec lesdits antoine
fiquet et les deux temoins Soussignes

(signatures)

Testament d’Antoine FIQUET – 5 avril 1857

Archives départementales du Jura 4E 64/12

Fig. 390. Testament d’Antoine Fiquet
Page 1

Fig. 391. Testament d’Antoine Fiquet
Page 2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’an mil huit cent cinquante sept le cinq avril
Pardevant MeClaude François Alix notaire à la résidence
de Thervay les balançons ( ?) soussigné et en présence de MMrsFrançois
Barbier Jacques Jannot jeune Sebastien Mouveau les trois proprie
taires cultivateurs et Jean Baptiste Rabain maréchal ferrand les quatre
demeurant à Thervay témoins français majeurs non parents entre
eux ni du testateur ci après nommé en un mot réunissant
toutes les qualités voulues par la loi ainsi qu’ils le déclarent et la
déclaré le testateur qui les a fait appeler

fut présent

MAntoine Fiquet propriétaire cultivateur demeurant
à Saligney
Lequel sain desprit de corps et dentendement ainsi qu’il a
paru audits notaire et temoins par la manifestation claire
et précise de sa volonté a fait et daté son testament authen
tique audit notaire Alix, en présence desdits quatre témoins
de la manière et ainsi qu’il suit :

Je déclare ne déroger en rien pour ce qui concerne mes biens,
à la loi, en conséquence mes héritiers se les partageront confor
mément à leurs droits et à la loi, mais sous la condition
et réserve expresse qu’ils verseront un mois après mon
décès entre les mains de Mrle curé qui desservira la
paroisse de Saligney une somme de cent francs pour
faire célébrer jusqu’a due concurrence des messes pour
le repos de mon âme et le repos de l’ame de mes plus
proches parents j’entends que lesdites messes soient acquittées
dans l’année de mon décès par le mot acquittées j’entands
dire célébrées attendu que ladite somme de cent francs
doit être versée dans le mois qui suivra mon décès
ainsi que je lai expliqué plus haut, ces cent francs seront
prelevés sur le plus clair de mes biens.

Je charge mon frère Claude françois Fiquet mon frère
demeurant a Saligney de veiller à l’exécution de mes volontés
et je lui fais une charge de conscience de les faire accomplir
exactement en conséquence je le nomme exécuteur testamentaire
Telles sont mes expresses et dernières volontés auxquelles
je me suis arrêtées après mures réflexions

Le présent testament a été ainsi fait et daté par le testateur
à MAlix notaire qui la écrit en entier de sa main tel
et au fur et a mesure qu’il lui a été dicté sans disconvenir ( ?)
a d autres actes et la ensuite lu au testateur qui a déclaré
le bien comprendre et y persévérant comme étant conforme
à ses intentions le tout en la présence et participation bien
réelle desdits quatre témoins

Dont acte

Fait et passé à Thervay en létude dudit MAlix
les jour mois et an susdits à lheure de deux et demie
la présence desdits quatre témoins réellement présents
a la dictée du testament par le testateur à lecriture
et a la lecture dudit testament par le notaire et a la
signature par le testateur de son testament
Et apres lecture itérative le testateur a signé avec
les témoins et le notaire.

(signatures)

Enregà Moissey le quatorze mai 1857
f 34 ( ?) Reçu cinq francs cinquante
centimes pour décime

 

Acte de décès – Claude Antoine Fiquet  – 13 décembre 1889

(mairie de Lantenne-Vertière)

Fig. 392. Acte de Décès de Claude Antoine Fiquet

L‘an mil huit cent quatre vingt neuf le quatorze
du mois de décembre à neuf heures du matin, par
devant nous Jean Baptiste Odile maire officier de
l’état civil de la commune de Lantenne Vertière
canton d’Audeux département du Doubs, sont comparus
Faivret Pierre, âgéde quarante six ans, cultivateur,
et Bartet Hippolyte, âgéde quarante huit ans,
instituteur, les deux domiciliés à Lantenne et voisins
du défunt, lesquels nous ont déclaréque hier à neuf
heures du soir Claude Antoine Fiquet, domestique,
âgé de quatre vingt deux ans, né à Saligney (Jura)
le quinze octobre mil huit cent sept, domicilié à
Lantenne Vertière, fils de Antoine Fiquet et
de Barbe Prost, décédés en leur vivant cultivateurs
audit Saligney, veuf de Catherine Desprez décédée
à Paris, sans profession, est décédé en la maison
du Sr Claude François Guignaud, retraité domicilié
audit Lantenne, ainsi que nous nous en sommes assuré
et les déclarants ont signé avec nous le
présent acte après qu’il leur en a été donné
lecture.

(signatures)

II.     Marie Catherine Déprez, mère d’Hortense Fiquet

 Acte de naissance – Marie Catherine Déprez – 21 octobre 1821

(mairie de Lantenne- Vertière)

Fig. 393. Acte de naissance de Marie Catherine Déprez

L’an mil huit cent vingt un, le vingt trois octobre
pardevant nous Pierre Joseph Pernet, maire et
officier de l’état civil de la commune de Lantenne

et Vertière, canton d’Audeux, département du
Doubs, est comparu Jacques Depres, âgé de
vingt quatre ans, maréchal ferrant, domicilié à Lantenne
lequel nous a présenté un enfant du sexe féminin
né le vingt trois octobre à une heure du matin, de lui
déclarant et d’Anne Georgeon, son épouse et
auquel il a déclaré vouloir donner les prénoms
de Marie Catherine. Les dites déclaration et présentation
faites en présence de Pierre Pernet vieux propriétaire
à Lantenne et de Pierre Silance aussi propriétaire
au même lieu ; et ont les père et témoins signé
avec nous le présent acte de naissance, après qu’il
leur en a été fait lecture.

(signatures)

Acte de décès – Marie Catherine Déprez – 23 juillet 1867

(archives de Paris V4E 728)

Fig. 394. Acte de décès de Marie Catherine Déprez

Du vingt quatre juillet mil huit cent soixante sept à dix heures et
demie du matin. Acte de Décès dûment constaté de Marie
Catherine Deprez décédée en sa demeure rue Childebert n°5
le vingt-trois de ce mois à une heure de relevée ; âgée de quarante
six ans, née à Lantenne ( Doubs ) mariée à Claude Antoine
Fiquet, brocheur, sur la déclaration faite par M.M. le mari
sus nommé, âgé de soixante ans et Adolphe Guinemand, découpeur
en marqueterie, âgé de vingt huit ans demeurant rue de l’hotel de
ville n° 36, neveu de la défunte qui ont signé après lecture
avec nous Dutertre Jacques Delaine, chevalier de la Légion
d’honneur, adjoint au Maire du Sixième arrondissement de Paris
officier de l’Etat civil________

(signatures)

III.      Hortense Fiquet

Acte de naissance –  Marie (Emélie) Hortense Fiquet – 22 avril 1850

(mairie de Saligney)

Fig. 395. Acte de naissance de Marie (Emélie) Hortense Fiquet

N° 3
naissance de
Emélie hortense
Fiquet du
22 avril

L’an mil huit cent-cinquante, le vingt-trois du mois d’avril à
dix heures du matin, par-devant nous Pierre Général, maire et
officier de l’état civil de la commune de Saligney, canton de Gendrey
arrondissement de Dole (Jura). Est comparu Claude
Antoine Fiquet  agé de quarante ans propriétaire domicilié à
Saligney, Lequel nous a présenté un enfant du sexe féminin
né le vingt-deux du mois d’avril à onze heures du soir de
lui déclarant et de Marie Catherine Déprez agée de
trente-deux ans propriétaire domiciliée à Saligney, son épouse,
et auquel il a déclaré vouloir donner les prénoms
de Marie Hortense, les dites déclaration et présentation faites
en présence de Jean-Baptiste Julien âgé de cinquante-trois ans
instituteur domicilié à Saligney et de François Carican agé de
quarante-trois ans cultivateur domicilié à Saligney et ont les
père et témoins signé avec nous le présent acte de naissance
après que lecture leur a été faite.

 

Fiquet     Lemaire            Carican             Julien

Général

 

Acte de baptême –  Marie (Emélie) Hortense Fiquet – 25 avril 1850

(Extrait du registre de la fabrique[1]FABRIQUE, subst. fém.
A. 1. a) Vx.Construction (d’un édifice, spéc.d’une église). Fonds destinés pour la fabrique d’une église paroissiale(Ac. 1798-1878).
b) P. méton. Ensemble des biens matériels d’une église paroissiale, revenus affectés à son entretien, gestion matérielle de ces biens et revenus. Fabrique paroissiale. En voyant combien cette pauvre église était dénuée, elle se promit de consacrer chaque année une somme aux besoins de la fabrique et à l’ornement des autels(BALZAC, Curé vill., 1839, p. 177). La clarté jaune d’un maigre cierge, dérobé par quelque dévote à la fabrique de la paroisse (AMBRIÈRE,Gdes vac., 1946, p. 370).
Conseil de fabrique,ou p. ell., fabrique. Assemblée de clercs et de laïcs chargés d’administrer les biens d’une église. Banc, places réservé(es) à la fabrique. Les fabriques trouvent toujours de l’argent pour décorer et souvent gâter leurs monuments, et (…) s’adressent à l’État lorsqu’il s’agit de les consolider(MÉRIMÉE,Lettres Antiq. Ouest, 1870, p. 150). Il[Jeufroy] attendait les membres du conseil de fabrique (…) pour l’acquisition d’une chasuble(FLAUB., Bouvard, t. 1, 1880, p. 93).
 de Saligney)

Utilisé pour le mariage religieux de Paul et d’Hortense en 1886.

Fig. 396. Acte de baptême de Marie Hortense Fiquet

Marie Hortense fille
légitime d’Antoine Fiquet et
de Marie  Catherine Déprez son
épouse de Saligney née le
vingt deux avril mil huit
cent cinquante a été baptisée
le vingt cinq du même mois
par le curé soussigné
Elle a eu pour parrain
Antoine Fiquet son ailleul et
pour marraine Catherine Grenot
soussignés

Ont signé au registre
Grenot, Fiquet, Dellot ( ?) curé

Pour copie conforme au
régistre

Brussot ( ?)
curé

 

Acte de décès – Hortense Fiquet – 3 mai 1922

(mairie du 8e arrondissement de Paris)

Fig. 397. Acte de décès de Marie Hortense Fiquet

Fiquet  1073
Vve Cézanne

Le trois mai mil neuf cent vingt deux, vingt une
heures trente minutes, est décédées en son domicile rue
de Miromesnil 30, Marie Hortense Fiquet, née à
Saligny (Jura), le vingt deux avril mil huit cent cin
quante, sans profession, fille de Claude Antoine Fiquet,
et de Catherine Deprey, époux décédés, veuve de
Paul Cézanne. Dressé le quatre mai mil huit
cent vingt-deux, quinze heures, sur la déclaration
de Théodore Dechar, quarante ans, et de René Pessier
trente cinq ans, employés, rue d’Anjou 2, qui, lecture
faite, ont signé avec nous, Joseph Sansboeuf, adjoint au
maire du huitième arrondissement de paris, Commandeur
de la Légion d’Honneur.

(signatures)

Acte de mariage Hortense Fiquet – Paul Cezanne – 28 avril 1886

(mairie d’Aix)

Fig. 398. Acte de mariage d’Hortense Fiquet et de Paul Cezanne

N° 67

Paul
Cezanne
et
Marie Hortense
Fiquet

L’AN mil huit cent quatre-vingt-six, et le vingt huit avril, à onze heures
du
matin, par devant Nous Charles Michaud, chevalier de la Légion d’honneur
officier public de l’état civil délégué ___________________________________________
ont comparu à l’Hôtel-de-Ville et publiquement. Sieur Paul Cezanne, artiste peintre, né à Aix
le dix neuf janvier mil huit cent trente neuf, y domicilié et demeurant avec
ses père et mère, au quartier du jas de Bouffan, fils majeur de Louis Auguste
Cezanne, propriétaire et de Anne Elisabeth honorine Aubert, sans profession, ici
présents et consentants. Et Marie Hortense Fiquet, sans profession, née à
Saligney (Jura) le vingt deux avril mil huit cent cinquante, domiciliée et
demeurant à Gardanne (Bouches du Rhône), fille majeure de Claude Antoine
Fiquet, propriétaire, domicilié à Lantenne (Doubs), absent mais consentant
ainsi qu’il résulte de l’acte public reçu en brevet le vingt un mars dernier
par MMabile, notaire à Lantenne, et de feue Marie Catherine Deprey,
sans profession, décédée à Paris, le vingt trois juillet mil huit cent soixante
sept. Et, aussitôt les dits époux nous ont déclaré qu’il est né d’eux à Paris
le quatre janvier mil huit cent soixante douze, un enfant du sexe masculin qui a
été enregistré à la mairie du cinquieme arrondissement, sous les prénom et nom
de Paul Cezanne, lequel au moyen de cette déclaration, est reconnu et
légitimé par les susdits époux________________________________________________
lesquels, après nous avoir déclaré qu’il n’a pas été fait de contrat de mariage_____
_____________________ nous ont requis de procéder àla célébration du mariage entre
eux et dont les publications ont été faites devant la principale porte des Hôtel-de-Ville d’Aix et
de Gardanne les onze et dix huit avril courant________________________________
jours de dimanche, à l’heure de midi. Aucune opposition audit mariage ne nous ayant été signifiée,
faisant droit à la réquisition des parties, après avoir donné lecture de toutes les pièces ci-dessus men-
tionnées et annexées au présent acte, ainsi que du Chapitre VI, Titre V, du Code civil, concernant
les droits et devoirs respectifs des époux. Nous, dit officier public de l’état-civil, avons demandé au
futur époux et à la future épouse s’ils veulent se prendre pour mari et pour femme. Chacun d’eux
ayant répondu séparément et affirmativement, déclarons au nom de la loi, que Sieur Paul Cezanne et
Marie Hortense Fiquet _________________________________________________________________________________
sont unis par le mariage. De quoi avons dressé acte en présence des Sieurs Maxime Conil, sans
profession, âgé de trente deux ans, beau frere de l’époux, Jules Richaud, commis, âgé
de trente neuf ans, domiciliés à Aix, Louis Barret, cordier, âgé de quarante
trois ans et Jules Peyron, Commis principal des Contributions indirectes, âgé de
trente deux ans, domiciliés à Gardanne, tous trois derniers non parents des
époux, tous, témoins requis par les parties lesquels après lecture faite du présent
acte ont signé avec nous ainsi que les époux, et les père et mère de l’époux.

[signé] P. Cezanne             Hortense Fiquet
Cézanne (mère du peintre)         Cezanne (père du peintre)
Jules Richaud      M. Conil           Peyron             L. Barret. ( Michaud (?) officier d’état civil).

 

4.     Paul Cezanne junior

Acte de naissance de Paul junior – 4 janvier 1872

(Archives de Paris)

Fig. 399. Acte de naissance de Paul junior

40
Cezanne
par leur mariage inscrit en la
Mairie d’Aix (Bouches du Rhône)
le vingt huit avril dernier (+mil huit cent quatre vingt six) Paul
Cezanne et Mrie Hortense
Fiquet ont légitimé l’enfant
enregistré ci contre
Le Maire
Maillot

marié à Paris  (quatorzième
arrondt) le six janvier mil
neuf cent treize avec
Renée Célina Rivière
(…) mil neuf cent treize
le maire
Maillot

2865 décédé
à Paris neuvième le seize
novembre mil neuf cent
quarante sept
(signature)

Du cinq janvier mil huit cent soixante et douze, à trois heures du soir
acte de naissance de Paul, du sexe masculin, né le
quatre de ce mois à deux heures du matin, à Paris, rue de
Jussieu n° 45. Et à nous présenté, fils de Paul Cezanne
agé de trente trois ans, peintre, et de Hortense Amélie
Fiquet, âgée de vingt deux ans, sans profession_________
non mariés, demeurant comme dessus__________________
Les témoins sont Pierre Bratier Martin, agé de soixante
dix sept ans, journalier, demeurt à paris, rue St Jacques 170
et Jacques Francois Hebert, agé de soixante huit ans
journalier, demeurt rue Darau 61__________________________
Sur la déclaration faite à nous Auguste Delacour, adj. au
Maire du Cinquième arrondt par ledit Cezanne ; père
présent, qui reconnait ledit enfant, et a signé avec les
temoins et nous, lecture faite du dit acte________________

P Cezanne   Martin   Hebert   A. Delacour adj

 

Acte de baptême de Paul junior

« Extrait du registre des baptêmes de l’église paroissiale de Lanneray, diocèse de Chartres (Eure-et-Loir), pour l’an 1872 » – 15 avril 1872 (certificat apparemment utilisé pour le mariage de Paul Cezanne et d’Hortense Fiquet ?)

Fig. 400. Acte de baptême de Paul junior (Philippe Cezanne)

L’an mil huit cent soixante-douze, le
lundi quinze du mois d’avril, Nous, curé de
Lanneray, soussigné, avons baptisé un garçon
nommé Paul Alcide, né le quatre du mois de
janvier precédent de Paul Cézanne et d’Hor-
tense Amélie Figues, ses père et mère, domi-
ciliés à Paris et présenté au baptême par
Elie Blanchard, son père nourricier. Sa m(p)ar-
rain a ete Augustine Tessauts ( ?) et le parrain
Alcide Franches, de cette paroisse, lesquels
ont signé avec nous le présent ( ?)

Alcide Franchet Augustine Tessauts
B Semaisse, C. de Lanneray

Certifié le présent extrait conforme
au registre par nous, Curé de la
paroisse de Lanneray soussigné

Lanneray, 25 avril 1886

B  Semaisse
C de Lanneray

 

Je soussigné vicaire de l’Eglise St Jean-Baptiste d’Aix, déclare que
Paul Cézanne et hortense fiquet pere et mère de Paul
Alcide Cézanne ci dessus nommé se sont mariés ( en face ?) de l’Eglise, le
vingt neuf Avril 1886. Comme il const. pour les registre de la Paroisse St Jean-
Baptiste d’Aix.
En foi de quoi j’ai délivré ce présent certificat pour servir à ce que de droit.

Bicheron
vicaire

Acte de mariage de Paul Cezanne et Renée Rivière – 6 janvier 1913

(mairie du 14e arrondissement de Paris)

Fig. 401. Acte de mariage de Paul Cezanne et Renée Rivière

L’an mil neuf cent treize le six janvier à trois heures et demie du soir
acte de mariage de : Paul Cezanne, né à Paris sur le cinquième
arrondissement le quatre janvier mil hui cent soixante douze, publi-
ciste, domicilié à Paris, rue Duperré 16 avec sa mère, fils majeur
de Paul Cezanne, décédé et de Hortense Amélie Fiquet, sa veuve
sans profession d’une part. Et de : Renée Célina Rivière, née à
Paris sur le cinquième arrondissement le vingt un avril mil huit cent
quatre vingt cinq, sans profession, domiciliée à Paris Boulevard Ras-
pail 205bis, fille majeure de Georges Eugène Rivière, receveur des
Finances, demeurant à Paris Boulevard Raspail 205bis, présent et
consentant et de Maria Augustine Jablonski, son épouse décédée
d’autre part. Dressé par nous Alfred Janelle, adjoint au maire
officier d’académie, officier de l’Etat civil du quatorzième arron-
dissement de Paris qui avons procédé publiquement en cette mairie à
la célébration du mariage dans la forme suivante. Après avoir don-
né lecture aux parties 1° de leurs actes de naissance 2° de l’acte de décès
de la mère de la future 3° de l’acte de la publication faite en cette mai-
rie et en celle du neuvième arrondissement le treize décembre dernier
sans opposition. Toutes en pièces paraphées et annexées 4° du Chapitre
VI du livre I du code civil (… du mariage). Après avoir interpellé
les futurs époux, et le père de la future, lesquels nous ont déclaré qu’il
n’a pas été fait de contrat de mariage, nous avons demandé aux-
dits futurs s’ils veulent se prendre pour mari et pour femme
et chacun d’eux ayant répondu affirmativement et séparément
à haute voix nous avons prononcé au nom de la loi que : Paul
Cezanne et Renée Célina Rivière sont unis par le mariage.
En présence de Aline Charigot, femme Renoir, cinquante quatre ans, sans
profession, boulevard Rochechouart 57bis, Ambroise Vollard, quarante six ans
marchand de tableaux, rue de Grammont 28, de Gaultier de Laguionie Jules,
cinquante quatre ans, percepteur, à Roanne (Loire), Maurice Gangnat, cinquante
six ans, rentier, avenue de Friedland 24, témoins qui ont signé avec les
époux, le père de l’épouse et nous après lecture.

(signatures)

5.     Les successions

Déclaration de succession d’Antoine Fiquet, père de Claude Antoine – 25 octobre 1859

(Archives départementales du Jura)

Fig. 402. Enregistrement de la succession d’Antoine Fiquet

Le vingt cinq octobre 1859.
A comparu Etienne Roux propriétaire à Saligney, agissant comme mandataire
par acte (notarié ?) enregistré à Orchamp le dix neuf mai dernier (1859) duquel une
expédition a été déposée au bureau, de Claude Antoine Fiquet clerc d’huissier
à Paris qui agit en même temps comme tuteur relatif de Claude Antoine
et Augustine Chaillot ses neveu et nièce représentant Marguerite Fiquet
sa sœur décédée femme de Jean-Baptiste Chaillot aussi défunt.
Lequel a déclaré que Antoine Fiquet leur père et aïeul
est décédé ab intestat à Saligney le vingt six avril dernier (1859)
veuf de Barbe Prost, et qu’il dépend de la succession ce qui suit :

Mobilier

Il a été vendu publiquement par le ministère du greffier de Gendrey le
vingt deux mai 1859, et l’acte a été enregistré le onze juin suivant, Le montant est

de Cent cinquante francs ci……………………………………………………….…….150 f.

Reçu à 1% un franc soixante centimes ci………………………………………………………………1.60

Immeubles propres sur Saligney non amodiés

4a.50   Vigne              Lieudit Vigne du chêne                    au revenu de             1. 40
12.60  Terre              devant Rhème ( ?)                                        id                       1. 80
5.30       id                  aux Âges                                                        id                     1. 0
8.60       id                  La Varenne                                                    id                     2. 40
8.90       id                  Champ perdu                                                id                     2. 40
12.60     id                  Pied de Brigande                                          id                     1. 40
13.30     id                  Aux Brulés                                                    id                      2. 0
95.40     id                     idem                                                           id                     9. 60
10.90     id                  Croix de mission                                           id                     3. 80
9.70       id                  Grand Charapon                                           id                     1. 0
17.50  Pré                 Champ Bardon                                             id                       8. 80
8.20    Terre              Sur le Rang ( ?)                                             id                     2. 10

Total du revenu à reporter              91. 70

TOTAUX de la page                               1.60

REPORTS                                          666.90

TOTAUX                                            668.50

Fig. 403. Enregistrement de la succession d’Antoine Fiquet (page suivante)

Report du revenu                                                    91.70
20
au capital de                                     634

Reçu à 1% Six francs quarante centimes ci ……………………………………………………….6.40

Le comparant fait observer que par acte reçu Alix Nre à Thervay
le cinq avril 1857 Le défunt avait fait son testament par lequel il a légué
Cent francs à M. le Curé de Saligney, pour célébrer des messes.
Le comparant ayant affirmé sa déclaration sincère et véritable a
Signé après lecture faite.   Roux Etienne

Succession de Jacques Déprez, grand-père maternel d’Hortense Cezanne

 –   Procuration de Paul Cezanne à Hortense Fiquet – 29 mai 1890

(archives de Me Guillaume, notaire à Recologne)

Fig. 404. Extrait de la procuration de Paul à Hortense (Photo JCD)

Procuration de M. Paul Cézanne, artiste peintre, à Mme Marie Hortense Amélie Fiquet, son épouse, demeurant actuellement à Emagny (Doubs), suivant acte reçu par Me Coeurdevey – notaire à Pin-l’Emagny.

(…)qu’ils sont mariés sans contrat à la Maire d’Aix
en Provence le vingt neuf avril mil huit cent quatre
vingt six ; qu’ils ne sont pas tuteurs de mineurs ni …
et que les immeubles ne sont grevés d’aucune hypothèque
Aux effets cidessus passer et signer tous actes de…
domicile, substituer et faire le nécessaire

Dont acte fait et passé à Pin l’Emagny et…
L’an mil huit cent quatre-vingt-dix, le vingt-neuf
mai
, en présence de MM. Auguste Maire, facteur
et Léon Berton, boucher, les deux demeurant à Pin l’Emagny.
Et après lecture faite, M. et Mad. Cézanne ont signé avec leurs
témoins et le notaire

H. A. Fiquet              Maire Augt.            L. Beston               P. Cezanne            Coeurvere (?)

 

–   Adjudication par Mr et Madame Cézanne à plusieurs – acte de vente –  1er juin 1890

Maître Mabile notaire à Lantenne[2]Archives Maître Guillaume, notaire à Recologne, qui a repris les archives de Maître Mabile, notaire à Lantenne.

Fig. 405 Page de titre de l’acte d’adjudication

Fig. 406. Première page de l’acte de vente

L’an mil huit cent quatre vingt dix
le dimanche Ier juin à onze heures du matin.
A  Lantenne, en la maison commune
Pardevant MLéon-Auguste Mabile, notaire à la résidence
de Lantenne, canton d’Audeux, département du doubs soussigné,
En présence des deux témoins instrumentaires ci-après nommés
et aussi soussignés

A comparu

Madme Marie Hortense, Amélie Fiquet épouse
de MPaul Cézanne, artiste peintre demeurant ensemble à
Paris, Avenue d’Orléans, 69, actuellement à Emagny (Doubs)

Madme  Cézanne, spécialement autorisée
par son mari susnommé à l’effet des présentes,
aux termes de l’autorisation maritale qu’il
lui a donnée suivant acte reçu par MeCoeurdevey notaire à Pin-l’émagny
le vingt-huit mai dernier dont le brevet original enregistré est demeuré annexé
aux présentes après mention.

Laquelle a dit qu’étant dans l’intention de vendre aux enchères
publiques, divers immeubles en nature de labours, prés, friches et de
vignes, situées sur les territoires des communes de Lantenne Vertière et
Cordiron et lui appartenant, elle avait fait annoncer par affiches
publiées et apposées tant à Lantenne, que dans plusieurs communes
voisines, qu’elle procèderait à cette vente par adjudication aujourd’hui
en la maison commune de Lantenne et par le
ministère du notaire soussigné, à onze heures du matin.
En conséquence elle a requis led. Me Mabile d’établir la désigna-
tion et l’origine de propriété des immeubles à vendre, ainsi que les charges
clauses et conditions de l’adjudication, le tout de la manière suivante.

(Suit la désignation des immeubles à vendre.)

Fig. 407. Dernière page de l’acte de vente

Fig. 408. Récapitulation des parcelles vendues

Fig. 409. Frais afférents à la vente

–   Enregistrement de l’adjudication sur le répertoire de Maître Saillard, notaire à Lantenne 1er juin 1890

(Archives départementales du Doubs ― 3 E/68/87- folio 115, ordre n°55)

Fig. 410. Inscription au répertoire de Maître Saillard (Photo JCD)

Adjudication Fiquet (par Mme Hortense Amélie, autorisée de M. Paul
Cézanne, artiste peintre, son mari, avec lequel elle demeure à Paris,
avenue d’Orléans n°69 et actuellement à Pin l’Emagny), de
plusieurs parcelles de terre en nature de labour, pré, friche et
vignes situées sur le territoire de Lantenne et Cordiron à
divers acquéreurs moyennant le prix total de 1355 frs, payables
en trois termes échéant le 11 novembre des années 1890,
1891 1892

Curieusement, il s’agit ici de trois termes pour le règlement au lieu des deux figurant à l’acte de vente.

 –  Transcription au bureau des hypothèques de Besançon le 2 juillet 1890

Fig. 411. Mention sur l’acte de vente de la transcription au bureau des hypothèques de Besançon

 

Retour à la table des matières

Références   [ + ]

1.FABRIQUE, subst. fém.
A. 1. a) Vx.Construction (d’un édifice, spéc.d’une église). Fonds destinés pour la fabrique d’une église paroissiale(Ac. 1798-1878).
b) P. méton. Ensemble des biens matériels d’une église paroissiale, revenus affectés à son entretien, gestion matérielle de ces biens et revenus. Fabrique paroissiale. En voyant combien cette pauvre église était dénuée, elle se promit de consacrer chaque année une somme aux besoins de la fabrique et à l’ornement des autels(BALZAC, Curé vill., 1839, p. 177). La clarté jaune d’un maigre cierge, dérobé par quelque dévote à la fabrique de la paroisse (AMBRIÈRE,Gdes vac., 1946, p. 370).
Conseil de fabrique,ou p. ell., fabrique. Assemblée de clercs et de laïcs chargés d’administrer les biens d’une église. Banc, places réservé(es) à la fabrique. Les fabriques trouvent toujours de l’argent pour décorer et souvent gâter leurs monuments, et (…) s’adressent à l’État lorsqu’il s’agit de les consolider(MÉRIMÉE,Lettres Antiq. Ouest, 1870, p. 150). Il[Jeufroy] attendait les membres du conseil de fabrique (…) pour l’acquisition d’une chasuble(FLAUB., Bouvard, t. 1, 1880, p. 93).
2.Archives Maître Guillaume, notaire à Recologne, qui a repris les archives de Maître Mabile, notaire à Lantenne.