Auteur : François Chedeville

François Boucher

La Forge de Vulcain François Chédeville (Cliquer sur les images pour les agrandir) On connaît un dessin de Cezanne représentant Vulcain, le dieu forgeron, inspiré d’une toile de François Boucher exposée au Louvre. Quel en est le contexte culturel ? La figure de Vulcain est un thème rebattu en peinture dès le XVIe siècle. Il est traité par les plus grands peintres, sous deux formes principales impliquant Vénus : – Les amours de Mars et Vénus, dans lesquels Vulcain épouse la figure du mari trompé, d’où maintes illustrations des divers moments de cet épisode : celui où Apollon va dénoncer les...

Read More

Cézanne/Picasso : »Un art de raison et de culture »

Cézanne/Picasso « Un art de raison et de culture » (Apollinaire à propos de Cézanne) Isabelle Cahn Lors du colloque Cézanne organisé en juin 2015 par la société cézanienne de Kyoto sous la direction de Takanori Nagai, mon intervention portait sur le prêt exceptionnel au musée d’Orsay du Portrait de Dora Maar par Picasso (Fondation Beyeler)  . Le tableau avait été accroché au bout de la galerie des impressionnistes à la fin de la salle des tableaux tardifs de Cézanne.  La confrontation avec La Femme à la cafetière (R781-FWN514) et Le Portrait de Geffroy (R791-FWN516) était saisissante.   Ma communication repose sur la confrontation récente réalisée au...

Read More

Au coeur de Bibémus

Une exposition de 20 aquarelles de Jacky Chabert sur le thème de Bibémus va se tenir à partir du 8 février prochain à l’Atelier Cézanne, à l’invitation de Michel Fraisset. Jacky Chabert est un familier du lieu depuis sa plus tendre enfance – sa grand-mère a été une des dernières lavandières du lavoir des grands-mères, situé un peu plus bas au bord de la Torse… Il contribue notamment à l’identification des sites cézanniens du plateau : tout récemment encore, il a pu découvrir l’emplacement de R795-FWN305, faussement situé près de Gardanne par Paul junior (découverte qui sera ultérieurement commentée...

Read More

Barye

François Chédeville   Barye et Delacroix : une amitié et un intérêt commun pour les grands fauves En 1831, Antoine-Louis Barye (1796-1875) présente au Salon une sculpture qui va le rendre célèbre : « « Tigre dévorant un Gavial » » : Cette oeuvre étonne particulièrement par son réalisme et la férocité qui s’en dégage : à l’instar de son ami Delacroix – rencontré chez leur maître commun le peintre Antoine-Jean Baron Gros – et avec lequel il peint et dessine sur nature au Museum d’histoire naturelle, Barye est rapidement considéré comme un des artistes majeurs du mouvement romantique. Ses oeuvres, en tant qu’initiateur de l’école des peintres et sculpteurs animaliers,  sont largement diffusées, notamment sous le Second Empire. En dehors de son activité de sculpteur, cette parenté avec Delacroix s’illustre par l’importance dans leurs oeuvres peintes de ce thème animalier, concernant notamment les grands fauves. Cezanne peintre animalier On sait l’admiration de Cezanne pour Delacroix, partagée avec son ami Chocquet : est-ce par lui qu’il se trouve en contact avec l’oeuvre de Barye, ou simplement parce que ce dernier est célèbre et que les reproductions de ses oeuvres sont partout ? Toujours est-il que Cezanne va s’inspirer de lui comme de Delacroix pour peindre le seul tableau animalier que nous lui connaissons et qu’il offrira justement à Victor Chocquet : Comme l’indique Rewald dans son catalogue raisonné des peintures, on a...

Read More

Bacchiacca – Portrait de jeune homme

François Chédeville Cezanne a pu voir dans la grande galerie du Louvre un tableau intitulé Portrait de jeune homme : Ce tableau est alors très célèbre et jouit d’une grande popularité parmi les contemporains de Cezanne, dont Degas et Manet. Il est maintes fois reproduit sous forme de gravure. Dans son ouvrage : Le Musée du Louvre (1ere édition 1914, réédité en 2017, cf http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k64302332), Armand Dayot, Inspecteur Général des Beaux-Arts, le décrit ainsi : « Sur un balustre de fenêtre, un jeune garçon est appuyé. Son corps porte tout entier son poids sur le coude droit et la jolie tête repose sur la main ouverte. De son roquet de velours s’échappent de longues boucles blondes qui donnent une sorte de mièvrerie féminine à cette figure d’adolescent. Le visage est d’une parfaite pureté de lignes; le nez, la bouche, le menton sont d’un dessin délicat et charmant. Quant aux yeux, largement ouverts, ils révèlent tout à la fois l’heureuse insouciance de l’âge et une réflexion très appliquée; bien que paraissant fixés sur un point déterminé, quelque chose de vague, de flou y flotte, comme s’ils suivaient attentivement un rêve passionnant. Toute la grâce de Raphaël est transcrite sur cette image et tout son art se révèle dans la pose abandonnée et pensive du modèle. Quel est ce jeune homme; quel nom porta-t-il dans le monde de la Renaissance; joua-t-il plus...

Read More

Recherche avancée

recherche par catégorie

Contact

Société Paul Cezanne

Route Cezanne 13100 Aix en Provence

contact@societe-cezanne.fr

Catalogue Raisonné