Auteur : François Chedeville

Monet Collectionneur

Une très belle exposition au musée Marmottan. Le dossier de presse ici :DP MARMOTTAN MONET_MONET COLLECTIONNEUR 2017 Un article de presse bien fait : la-collection-tres-privee-et-inedite-de-claude-monet-au-musee-marmottan-262521...

Read More

L’œuvre perdu de Cezanne

François Chédeville Il est classique de dire que Cezanne, comparativement à ses confrères comme Renoir ou Monet, a produit un nombre d’œuvres plutôt limité, compte tenu de son exigence et de sa lenteur d’exécution. On a ainsi pu montrer que la production annuelle moyenne connue de Cezanne sur 51 ans (entre 1856 et 1906) s’établit à 82 œuvres par an, soit 50 dessins, 19 toiles et 13 aquarelles, soit un peu plus de 4 dessins, 1 aquarelle et 1,6 toile par mois[1]. Une vingtaine de toiles par an seulement pour un peintre aussi acharné que Cézanne ne laisse pas...

Read More

VAN GOGH, À CÉZANNE, BONNARD À MATISSE, LA COLLECTION HAHNLOSER

Le désir fleurit toutes choses… Exposition du 11 août 2017 au 13 mars 2018 au Kunstmuseum de Berne Une centaine de toiles réunies sous ce thème constitueront le rendez-vous majeur de la programmation 2017 du Musée des Beaux-Arts de Berne : 659-van-gogh-a-cezanne-bonnard-a-matisse-120.html « En recevant les oeuvres de la Fondation Hahnloser /Jaeggli à Winterthour de l’ancienne collection Arthur et Hedy Hahnloser-Bühler, le Kunstmuseum Bern a enrichi ses collections d’un dépôt d’oeuvres d’art exceptionel. L’exposition que lui consacre le Kunstmuseum Bern sera un évènement majeur de sa programmation 2017. Concentré d’oeuvres clés de l’art moderne français et de l’avantgarde suisse, non...

Read More

Cézanne : présences du Tintoret

Cézanne : présences du Tintoret Jean Colrat   Il semble que dans les goûts de Cézanne, seuls Delacroix et Rubens rivalisaient avec le Tintoret. « Oui, j’approuve votre admiration pour le plus vaillant des Vénitiens, nous célébrons Tintoret », écrit-il à Émile Bernard le 23 décembre 1904. Ou encore, selon Gasquet : « On peut parler de lui [Delacroix], sans qu’il ait à rougir, même après Tintoret ou Rubens[1] ». Il faut être prudent avec les propos de Gasquet, particulièrement sur le tropisme vénitien de Cézanne, où s’expriment aussi les goûts et les souvenirs de voyage de l’écrivain aixois, mais cela ne suffit pas à douter de l’admiration de Cézanne. Il semble pourtant n’avoir vu que les toiles conservées au Louvre, un autoportrait et Le Couronnement de la Vierge (ou Le Paradis). Sa connaissance se fit surtout par des estampes ou des illustrations d’ouvrages. Il y eut peut-être aussi des photographies : « … quand vous m’avez passé la photo, ça m’a produit l’effet d’un Verlaine gigantesque[2] », dit-il à Gasquet au sujet de La Tentation du Christ de la Scuola San Rocco. Cézanne a surtout connu le Tintoret par des reproductions en noir et blanc, autrement dit : de loin. Intimement et de loin. C’est pourquoi si le nom du Tintoret apparaît souvent dans les propos de Cézanne, son œuvre le cite peu. C’est à d’autres artistes, souvent moins vantés, qu’il emprunte régulièrement telle ou telle figure particulière....

Read More

Recherche avancée

recherche par catégorie

Contact

Société Paul Cezanne

Route Cezanne 13100 Aix en Provence

contact@societe-cezanne.fr

Catalogue Raisonné