Présentation

Alain Mothe fut un chercheur infatigable. D’abord spécialiste de Van Gogh, puis de Pissarro avant de se consacrer presque exclusivement à Cezanne, il avait rassemblé plus de 5000 ouvrages et un nombre infini de documents relatifs à ses peintres favoris et plus généralement à la peinture des XIXe et XXe siècles. En plus de 30 ans de recherches, il avait accumulé une telle somme de connaissances que c’est à lui que s’adressaient la plupart des spécialistes de ces peintres pour obtenir tel document ou telle information manquante, valider telle donnée problématique ou discuter tel point de vue sur leur oeuvre. C’est dire que son décès prématuré et inattendu a représenté une perte immense pour la communauté cezannienne, perte durement ressentie par ses amis. C’est bien à Alain Mothe que peut s’appliquer l’adage : “Quand un tel homme meurt, c’est toute une bibliothèque qui brûle”….

Parmi ses travaux essentiels, la chronologie que nous présentons ici constitue son grand oeuvre d’historien. Il avait à coeur d’y travailler sans cesse et de l’enrichir continuellement à partir des résultats de ses recherches et de celles des meilleurs spécialistes, et au gré de la découverte de nouveaux documents pouvant étayer ou compléter nos connaissances sur la vie de Cezanne. Véritable toile de Pénélope, son terme ne pouvait qu’être sans cesse repoussé dans l’avenir. C’est pourquoi, avec la modestie qui le caractérisait, il se refusait à toute publication, même partielle, considérant que son travail n’était jamais assez achevé à son goût.

Pressentant peut-être que sa santé était à la merci d’un accident, il avait cependant pris la précaution de laisser des instructions pour que cet ouvrage ne soit pas perdu et soit confié à François Chédeville avec lequel il échangeait régulièrement informations et points de vue. Ce dernier, en faisant appel à la générosité naturelle d’Alain pour, lui disait-il,  “cesser de priver tous les cezanniens d’un tel trésor” –  avait finalement réussi à le convaincre qu’il faudrait envisager une publication, même non exhaustive,  sur le site informatique de la Société Cezanne. Ce que nous faisons aujourd’hui.

Le texte présenté ici est celui de l’auteur, une fois éliminées quelques coquilles ou paragraphes redondants, ou réorganisés quelques textes non encore correctement classés. Vu son degré de précision, il s’adresse bien évidemment en priorité aux chercheurs, même si le lecteur curieux peut y trouver matière à mieux pénétrer l’esprit du monde de l’art au XIXe siècle.  On admirera sans conteste la richesse inouïe de ce que avons appelé des “Revues de presse” relatives à tel événement marquant, comme les Salons d’Automne, témoins privilégiés de la façon dont la peinture de Cezanne a été appréciée par ses contemporains.

Le destin de cette chronologie est cependant de ne pas rester ne varietur si l’on veut rester fidèle à la démarche qui l’a inspirée : rassembler une encyclopédie à l’enrichissement continu, fournissant aux chercheurs l’état le plus à jour possible de nos connaissances sur la vie de Paul Cezanne. C’est pourquoi nous y avons d’ores est déjà ajouté quelques éléments (repérable par leur couleur bleue) et continuerons à le faire à l’avenir en fonction des résultats de la recherche, pour faire de cette vaste étude la référence ultime en matière de chronologie cezannienne.

François Chédeville

NB. Cette oeuvre commencée en juillet 2012 a été interrompue par le décès prématuré de son auteur le 11 décembre 2015. C’est pourquoi on trouvera à la fin un chapitre “Matériaux en vrac à exploiter”, véritable “tas de pierres” comme aurait dit Victor Hugo, qui témoigne de l’étendue des explorations auxquelles se livrait Alain Mothe. De même, on trouvera un certain nombre de textes en allemand en attente d’une réelle traduction (une “traduction” de type Google étant fournie pour une première approche du sens), ainsi qu’un certain nombre de références suivies des mots “A voir”, indiquant que l’auteur se réservait de rechercher le texte correspondant ou de le vérifier.

Présentation typographique du texte de la chronologie :

Date

texte d’Alain Mothe

Référence de citation (parfois placée après la citation)

Citation

Références des tableaux :

  • catalogue raisonné en ligne :
    “The Paintings of Paul Cezanne

    An online catalogue raisonné under the direction of Walter Feilchenfeldt, Jayne Warman and David Nash”
    http://www.cezannecatalogue.com
    Tableaux référencés sous la forme : FWNxxx. Un clic sur la référence renvoie directement à la page correspondante du catalogue en ligne.
  • Catalogue raisonné dit “Rewald” :
    Rewald, JohnThe Paintings of Paul Cezanne, A Catalogue Raisonné, 2 vols. In Collaboration with Walter Feilchenfeldt and Jayne Warman. New YorkHarry N. Abrams1996.”
    Tableaux référencés sous la forme : Rxxx (xxx compris entre 001 et 954). Un clic sur la référence renvoie, si elle existe, à la reproduction commentée dudit tableau.
  • les références sont donc données sous la forme : FWNxxx-Rxxx

Références des aquarelles :

“Rewald, John. Les aquarelles de Cezanne, catalogue raisonné – Traduit de l’anglais par Jacques Chavy. Arts et métiers graphiques, 1984”
Aquarelles référencées sous la forme :RWxxx (xxx compris entre 001 et 645). Un clic sur la référence renvoie, si elle existe sur le site de la Société Cezanne, à la reproduction commentée de l’aquarelle correspondante.

Références des dessins :

“Chappuis, Adrien. The drawings of Paul Cezanne, a Catalogue Raisonné by Adrien Chappuis, 2 vol. 1973, New York Graphic Society Ltd.”
Dessins référencés sous la forme :Cxxxx (xxxx compris entre 0001 et 1223). Un clic sur la référence renvoie, si elle existe, à la reproduction commentée du dessin correspondant.