François Chédeville

Ce carnet de jeunesse rassemble quelques-uns des tout premiers dessins de Cezanne entre ses 18 et ses 21 ans, et à ce titre il est particulièrement intéressant pour  explorer ses premiers thèmes d’intérêt. On peut soupçonner que la plupart de ces dessins sont copiés ou inspirés par divers modèles.

On y trouve aussi de façon inattendue quelques croquis et aquarelles de Marie Cezanne, la soeur du peintre, au verso de chaque page, émouvants par leur aspect « fini » qui contraste si fortement avec la technique déjà originale de son frère aîné. Pas encore de paysage chez Cezanne (sauf un ?), rien que des paysages chez Marie, élève studieuse qui a dû, comme son frère, prendre des cours de dessin académique. Le plus touchant est évidemment le dessin réalisé par leur petite soeur Rose, alors âgée d’environ 3 ans, et qui a voulu contribuer, elle aussi, à ce carnet…

Directement hérité de son père et de son grand-père, ce carnet fut vendu par Jean-Pierre Cezanne à Mrs. et Mr. Henry Pearlman, lesquels en ont fait don en 1962 au Bezalel National Museum, devenu depuis The Israel Museum, Jerusalem.

La dimension des 9 pages actuellement connues est de 16,9 x 23,8 cm maximum. Elles sont toutes détachées. Certains feuillets comportent des traces de numérotation, mais de façon trop lacunaire pour que l’on puisse émettre une hypothèse valable quant à la succession des pages subsistantes au sein du carnet. C’est pourquoi nous les présentons ici dans l’ordre des n° Chappuis.

Le carnet a été utilisé en l’ouvrant parfois par sa couverture de tête, parfois par sa couverture finale à la recherche d’une page vide sur laquelle dessiner, et il utilise cette page dans le sens de la longueur ou de la largeur indifféremment : dès le début, on constate donc le manque de systématisme dont Cezanne a toujours fait preuve par la suite dans l’usage de ses carnets et qui démontre qu’il ne s’agissait pas pour lui de créer des séquences de pages ordonnées ni des albums à feuilleter en séquence (ce qui, pour Chappuis, justifiait, hélas, le fait de les démembrer…). Au contraire, Marie la sage  ouvre le carnet toujours dans le même sens…

Les photos ici rassemblées nous ont toutes été aimablement fournies par The Israel Museum, Jérusalem [1]Nous tenons à remercier tout particulièrement Tanya Sirakovich, Michael Bromberg Head Curator of Prints and Drawings, et Rachel Laufer, Image Licensing Manager, qui ont accueilli notre demande avec beaucoup de gentillesse et d’efficacité.en format .tiff, donc dans une taille très importante. Nous les avons passées en format .jpg mais tenons à la disposition de qui pourrait en avoir besoin les photos originales.

On appréciera tout particulièrement la qualité des reproductions ainsi offertes par le musée, qui offrent pour la première fois la possibilité de se faire une idée vraiment précise des dessins en question, ce que ne permettaient pas les mauvaises photos en noir et blanc du catalogue Chappuis, seules reproductions jusqu’ici disponibles et, du fait de leur cadrage défectueux, interdisant d’examiner la position exacte du ou des dessins dans la page et masquant ainsi certaines ébauches ignorées par Chappuis.

(Ne pas oublier de cliquer sur les images pour les voir en grande taille.)

P61_05_2003 paginé III
168 x 229 mm
Photo © The Israel Museum, Jerusalem by Peter Lanyi

C0004 – Guerriers nus combattant, 1856-1857

P61_05_2003_Verso paginé III
Photo © The Israel Museum, Jerusalem by Peter Lanyi

C0004v – Ruines d’un vieux castel en Provence (Marie Cezanne)

P61_05_2004
168 x 232 mm
Photo © The Israel Museum, Jerusalem by Peter Lanyi

C0005 – Guerriers nus combattant, 1856-1857

P61_05_2004 Verso
Photo © The Israel Museum, Jerusalem by Peter Lanyi

C0005v – Environs de Fribourg (Marie Cezanne)

P61.05.2005 paginé XXIII
234 x 169 mm
Photo © The Israel Museum, Jerusalem by Peter Lanyi

C0006 – Quatre personnages, avec deux mendiants assis, vers 1858

P61_05_2005_Verso
Photo © The Israel Museum, Jerusalem by Peter Lanyi

C0006v – Paysage, faussement attribué à Cezanne selon Chappuis qui ne donne pas ses raisons. Mais il ne peut être non plus attribué à Marie Cezanne car son style diffère trop de ses autres dessins. Le personnage dessinant en bas à droite est pourtant tout à fait dans le style des autres personnages de ce carnet croqués par Cezanne.

P61_05_2009 paginé 12
168 x 236 mm
Photo © The Israel Museum, Jerusalem by Peter Lanyi

C0007 – Un homme saisissant le poignet d’un autre, 1856-1858

P61_05_2009_Verso
Photo © The Israel Museum, Jerusalem by Peter Lanyi

C0007v – Ancien château de Lenoi-Renaud (en Brie), par Marie Cezanne

NB : en réalité le Château de Launoy-Renault à Verdelot (77510)

P61_05_2011
169 x 225 mm
Photo © The Israel Museum, Jerusalem by Peter Lanyi

C0008 – Hommes tenant des fusils – Un visage, 1856-1857

P61.05.2011_Verso paginé 12
Photo © The Israel Museum, Jerusalem by Peter Lanyi

C0008v – Lac et montagne, aquarelle sur crayon (Marie Cezanne)

Selon le musée : A View of the Ocean with Hills and a Boat

P61_05_2007
229 x 168 mm
Photo © The Israel Museum, Jerusalem by Peter Lanyi

C0009 – Deux hommes portant une charge – Un musicien, 1856-1857

P61_05_2007_Verso paginé II
Photo © The Israel Museum, Jerusalem by Peter Lanyi

C0009v – Paysage (Marie Cezanne)

Selon le musée : Landscape with Trees and Meadows

P61_05_2008
240 x 168 mm
Photo © The Israel Museum, Jerusalem by Peter Lanyi

C0011 – Deux visages – Une feuille, 1856-1857

P61_05_2008_Verso paginé 2
Photo © The Israel Museum, Jerusalem by Peter Lanyi

C0011v – Château de Tarascon (Marie Cezanne)

P61_05_2006
229 x 168 mm
Photo © The Israel Museum, Jerusalem by Peter Lanyi

C0012 – Feuillages et visages, 1856-1857

P61_05_2006_Verso Paginé XXX
Photo © The Israel Museum, Jerusalem by Peter Lanyi

C0012v – Étude, aquarelle sur crayon (Marie Cezanne)

Selon le musée : Landscape with a House and Trees

P61_05_2010
169 x 233 mm
Photo © The Israel Museum, Jerusalem by Peter Lanyi

C0014 – Trois personnages assis, 1856-1857

P61_05_2010_Verso
Photo © The Israel Museum, Jerusalem by Peter Lanyi

C0014v – Dessin d’enfant (Rose Cezanne)

Selon le musée : A Child’s Sketch of a Figure

Jean Colrat a identifié deux des lithographies copiées par Marie :

Château sur les Bords de la Mer Adriatique – Ancien Château de Lenoir Renaud en Brie-Lithographie originale dessinée par J.H. van der Burch, lithographiée par Ligny. 1838

Tarascon
Château du Roi René et clocher de Ste Marthe

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il est donc très vraisemblables que les autres oeuvres de Marie sont toutes des copies de lithographies tirées de revues d’art ou de recueils de lithographies de paysages, comme celui que l’on peut soupçonner de van der Burch dont on connaît une autre page :

Etudes de paysages par J.H. van der Burch

 

 

 

 

 

Références   [ + ]

1.Nous tenons à remercier tout particulièrement Tanya Sirakovich, Michael Bromberg Head Curator of Prints and Drawings, et Rachel Laufer, Image Licensing Manager, qui ont accueilli notre demande avec beaucoup de gentillesse et d’efficacité.