Auteur : François Chedeville

Datation des copies de sculptures réalisées par Cezanne (III)

Datation des copies de sculptures réalisées par Cezanne (III) (Troisième partie : 1890-1900) François Chédeville   VI – Cinquième période : 1891-1895 Au retour de Suisse, Cezanne, revenu à Aix en novembre 1890, contraint Hortense à le rejoindre à la mi-février 1891. Finalement, c’est à l’automne 1891 que la famille rejoint Paris. Cezanne reste alors à Paris et en région parisienne où il effectue de nombreux courts séjours, entrecoupés d’escapades à Aix, où finalement il repart en juin 1895. On peut donc considérer que tout au long de cette période dont la chronologie de détail est très mal connue, il a pu réaliser des copies de statues à Paris. Les dessins concernés sont les suivantes : Les 9 premiers dessins peuvent aisément être datés de 1891-93 ou 1891-94 si l’on se rappelle qu’il s’agit uniquement de la fin de l’année 1891. La figure 22 les classe dans l’ordre de complexité croissante dans le traitement des contours. Ceci montre que rien ne justifie d’ailleurs de prolonger la datation du Discobole jusqu’en 1895 comme le fait Chappuis. Pour les 20 dessins suivants, on peut retenir la datation Chappuis puisqu’elle se situe bien dans l’intervalle de présence de Cezanne à Paris. La technique de dessin connaît cependant une mutation que l’on situerait volontiers vers la fin de la période, car elle se retrouvera par la suite : dans les 7 premiers dessins dominent...

Read More

Datation des copies de sculptures réalisées par Cezanne (II)

Datation des copies de sculptures réalisées par Cezanne (II) (Seconde partie : 1880-1890) François Chédeville   III – Troisième période : 1880-82 1) Copies datées par Chappuis entre 1879 et 1883 Les dates données par Chappuis débordent avant et après la période qui va d’avril 1880 à mars 1882 où Cezanne est à Paris. Les dessins concernés sont les suivants : Les copies datées de 1879 à 1882 peuvent aisément être replacées entre avril 1880 et 1882, puisque Cezanne est à Melun jusque fin mars 1880. Ils ‘agit de : On peut noter au passage qu’entre 1879 et 1882, Cezanne copie 2 fois l’Amour en plâtre et 7 fois L’Écorché : on peut supposer qu’une partie de ces copies a effectivement pu être faite en 1879 à Melun, s’il a emporté avec lui ces statuettes en plâtre ; sinon, cela prouve en tout cas qu’il les avait avec lui à Paris. Les copies datées entre 1880 et 1883 doivent également être ramenées à 1880-82, puisque Paul repart pour Aix début octobre 1882 et qu’il n’en reviendra plus avant plusieurs années. Il s’agit de :     2) Copies datées par Chappuis entre 1881 et 1884. Les dates données par Chappuis couvrent deux années où Cezanne n’est pas à Paris : 1883 et 1884. Les dessins concernés sont les suivants : Après 1882, Cezanne est en Provence pendant 5 ans. Toutes ces œuvres doivent donc être ramenées...

Read More

Datation des copies de sculptures réalisées par Cezanne (I)

Datation des copies de sculptures réalisées par Cezanne (Première partie : 1859-1878) François Chédeville   La confrontation de la chronologie de la vie de Cezanne avec la datation de ses copies de sculptures telle qu’elle a été établie par Chappuis révèle un certain nombre d’incompatibilités qu’il convient d’analyser pour parvenir à une datation plus sûre de ces œuvres. En effet, connaissant le lieu où a été réalisée telle copie, il faut nécessairement que la présence de Cezanne soit attestée en ce lieu à la date assignée à la copie par Chappuis pour rendre celle-ci simplement possible, ce qui est...

Read More

Cezanne et Zola, une ultime rencontre ?

Cezanne et Zola, une ultime rencontre ? François Chédeville   Depuis l’apparition de la lettre de Cezanne à Zola du 28 novembre 1887, dans laquelle Paul annonçait à Emile son intention d’aller lui serrer la main, on n’a pu trouver aucun témoignage nouveau d’une rencontre possible entre eux après cette date. On adopte généralement aujourd’hui le point de vue d’Alain Pagès et de Henri Mitterand quand à un refroidissement progressif de leur relation et l’on écarte désormais l’hypothèse d’une réelle rupture plus ou moins brutale entre eux[1]voir la préface  de Henri Mitterand à son édition des « Lettres croisées » entre les deux amis (Gallimard 2016) et le bel article d’Alain Pagès :  « J’irai te voir pour te serrer la main… », article mis en ligne en 2014 sur le site de la Société Paul Cezanne : http://www.societe-cezanne.fr/v2/2016/07/09/cezanne-et-zola-la-fin-dune-amitie/ . Ce point de vue se trouve confirmé par un texte relevé par Alain Mothe et qui est, me semble-t-il, resté inaperçu jusqu’ici. Il s’agit du récit par l’écrivain suisse William Vogt de sa rencontre à Barbizon avec Cezanne [2]Vogt William, « Cezanne et Zola », L’Éventail, Genève, n° 2, 15 décembre 1917, p. 47-58, texte complet sur le site à l’année 1894 de la chronologie d’Alain Mothe, rubrique « Été ». Au cours de cette rencontre, Cezanne parle à William Vogt de sa relation avec Zola, et notamment de sa dernière rencontre avec l’écrivain, en ces termes : « — Il y...

Read More

Recherche avancée

recherche par catégorie

Contact

Société Paul Cezanne

Route Cezanne 13100 Aix en Provence

contact@societe-cezanne.fr

Catalogue Raisonné