Cezanne,  Jas de Bouffan

Art et histoire

 

Brochure colloque

La Société Paul Cezanne a organisé un colloque international à Aix-en-Provence  lors des journées du patrimoine des 21 et 22 septembre 2019.
Ce colloque s’est tenu salle Maynier d’Oppède , rue Gaston de Saporta.

Le titre retenu  s’accorde avec celui du livre publié  en septembre.

Ce colloque s’est développé en trois « temps », chaque « temps » correspondant à une demi-journée et à un thème précis.

Les trois grands thèmes abordés :

  • Le Jas de Bouffan côté bastide dans son histoire
  • Le Jas de Bouffan côté Cezanne, peintre en ce lieu
  • Le Jas de Bouffan côté projet (dont le CCRD)

 

Premier temps — Le Jas de Bouffan, côté bastide, dans son  histoire

Le thème de cette matinée porte sur la réalité  même du Jas de Bouffan dont la bastide est le centre de  gravité. Il ne peut être question de faire une présentation exhaustive de ce bâtiment  en son parc et d’en déployer toute  l’histoire. Quelques « flashs » sont donnés.

Ainsi,  un regard est porté sur la bastide pour le temps des Truphème (entre 1840 et 1859), pour le temps des Cezanne (entre 1859 et 1899), pour le temps des Granel/Corsy (entre 1899 et 2002). Le souci est encore de prendre en compte ce lieu en référence à Zola, Renoir, Monet… et de projeter un regard vers le futur.

9  h :  Accueil et ouverture du colloque par Denis Coutagne,  président de la Société Paul Cezanne

9 h 30 : Bruno Jouve : La bastide du Jas construite par  Georges Vallon au  XVIIIe

10 h  : Bruno Ely : La figure de Louis-Auguste Cezanne comme maître des lieux

10 h 30  : Alain Pagès : De Cezanne à Zola : le partage des lieux

11 h : James Rubin : Cezanne et Monet face à Bergson.

11h 30 : Olivier Braux : Le Jas au temps des Corsy, de Giraudoux à Clara Haskil

12 h: Denis Coutagne (avec participation de Jacques Renoir et Philippe Cezanne) : Renoir au Jas de Bouffan

12 h 30: Marie-Pierre Sicard-Desnuelle : Le Jas de Bouffan, un projet Ville.

 

Deuxième temps — Le Jas de Bouffan,  côté Cezanne, peintre

Le colloque n’a pas  pour objectif d’aborder toutes les œuvres  réalisées au Jas de Bouffan, mais de mettre en évidence en quoi le « Jas de Bouffan » fut un lieu spécifique, unique et fondamental pour comprendre  toute la création cezannienne, à commencer bien sûr par celle exécutée en ce lieu comme un atelier  privilégié (l’atelier  que fut le grand salon, l’atelier au deuxième étage, l’atelier que fut le parc, l’atelier que fut la ferme).

14 h : Philippe Cezanne :   Le Jas de Bouffan  ou  l’ancrage de Paul Cezanne

14 h 30 : Faya Causey-Conisbee : Cezanne et Fortuné Marion,  dessin, peinture et géologie

15 h : Mary Tompkins Lewis :   Le « Grand Baigneur »  peint au grand salon : contexte de l’œuvre  

15 h 30 : Jean  Colrat : Le Salon du refusé

15 h30   : François Chédeville : la « Ferme » du Jas de Bouffan, le regard de Cezanne

16 h : Nagai Takanori  :  Figures d’intimité au Jas de Bouffan

16 h 30 :  Michel Fraisset : Les figures humaines et sociales  des « joueurs de cartes »

17 h : Hadrien France-Lanord : Les arbres du Jas de Bouffan :  de la nature à l’œuvre d’art comme manifestation de l’être.

17 h 30 : Jean Arrouye : Au seuil de la modernité picturale

À 19 h 30, inauguration officielle du Jas de Bouffan sur place par madame  le Maire, avec  un moment musical qui fasse écho à l’Ouverture de Tannhäuser de Cezanne  et… au concert donné par  Clara Haskil au Jas de Bouffan en 1948 (Dussurget et Lily Pastré ayant voulu  pour le premier festival d’Aix  un concert devant des œuvres de Cezanne…)

Accueil par Philippe Cezanne dans l’Orangerie du Jas de Bouffan.

 

Troisième temps — Les enjeux futurs du Jas de Bouffan

La bastide est destinée à être une « maison Cezanne » avec la reconstitution du grand salon, un étage d’exposition (dont la programmation se fera en relation avec le Musée Granet où les œuvres de Cezanne présentes à Aix sont conservées). Le parc  protégé par un mur d’enceinte  doit rester fidèle à ce qu’il était du temps de Cezanne avec l’allée des marronniers, le bassin…sans oublier ce que les Granel/Corsy ont apporté, comme l’orangerie, la maison du gardien,  la pergola, des sculptures et fontaines  en terre cuite, etc.

La ferme a rejoint le territoire de la bastide il y a un an seulement, ce qui explique un programme de rénovation différé dans le temps de quelques mois pour sa mise en valeur, et son exploitation comme « Centre Cezannien  de Recherche et de Documentation » (CCRD). La Société Paul Cezanne porte ce projet et assumera le programme scientifique de ce CCRD.

9h 30 : Denis Coutagne (avec le concours de François Chédeville) : le  CCRD,  programme, projet et réalisations (le fonds Mothe)

10 h : Jean Claude Reviron : un lieu, la ferme du Jas de Bouffan, son histoire spécifique et sa forme  architecturale 

10 h 30 : Antony Marschutz : Léo Marchutz,  un fonds cézannien, sur fond de son amitié avec John Rewald

11 h : Michela Bassu : Venturi,  les archives de Rome en liaison avec le Jas

11 h  30: Jayne Warman : The Challenges Ahead

12 h: Philippe Cezanne — Conclusion du colloque : le Jas de Bouffan vers une Fondation Cezanne.